Hebergeur d'image

Le rappeur Lacrim impliqué dans le proces d’un laboratoire clandestin de cocaïne !

Le rappeur Lacrim comparaît pour détention et transport d’arme au procès du laboratoire clandestin de cocaïne. Dans cette affaire, dix prévenus sont jugés depuis lundi à Marseille. Le rappeur a reconnu avoir utilisé une kalachnikov chargée pour les besoins d’un clip.

Un people s’invite dans l’affaire du laboratoire clandestin de drogue à Marseille. Malgré lui, Karim Zenoud, alias Lacrim dans le milieu du rap, est indirectement impliqué dans le procès sur l’installation d’un laboratoire clandestin de drogue et trafic d’armes.

Absent lors du premier jour d’audience au tribunal correctionnel de Marseille, le rappeur comparaît seulement pour détention et transport d’armes. A part des empreintes sur des chargeurs de fusil d’assaut, une kalachnikov, qu’il aurait déposées, selon lui, lors d’un tournage de clip, aucun lien n’a été établi entre lui et les autres prévenus.

L’arme en question aurait, selon Karim Zenoud, été utilisée pour les besoins d’un clip tourné à Marseille. Selon La Marseillaise, le rappeur de 29 ans, condamné par le passé pour vols, enlèvement et séquestration, aurait déclaré aux enquêteurs vouloir utiliser une arme factice, mais faute de mieux il s’en est procuré une vraie.

Un banditisme corso-marseillais

Les neuf autres protagonistes, originaires de Marseille ou de Corse, qui ont nié leur implication durant l’enquête, dessinent en revanche les contours d’un « banditisme corso-marseillais » où se mêlent trafic de drogue, argent et règlements de comptes. Six comparaissent en tant que détenus.

A la suite d’un renseignement, au dernier étage d’un immeuble dans les quartiers nord, les enquêteurs ont découvert dans un appartement « base logistique d’une équipe qui a une forte activité (dans la) cocaïne, mais aussi d’autres activités » pour la présidente du tribunal Emmanuelle Bessone – un labo de transformation de drogue tout équipé et un arsenal complet.

Au total, 2 kilos de cocaïne, 128 kilos de produit de coupe, 213 grammes d’héroïne, deux balances, une presse hydraulique, 5 fusils d’assaut, 2 fusils à pompe une carabine de chasse, 1 701 munitions ainsi que des tenues et accessoires de police. Et d’innombrables traces ADN et empreintes digitales, qui ont permis de mettre en cause les prévenus. Le procès doit durer jusqu’à mercredi.

Source : http://www.metronews.fr/marseille/pour-lacrim-c-est-plus-facile-de-trouver-une-vraie-kalachnikov-qu-une-fausse-a-marseille/mocp!rB3RKHUIJ8r5w/


Partagez l'article sur vos réseaux sociaux

(Visited 205 times, 1 visits today)
  • Lourd !
  • Bien
  • Mdrrr
  • Moyen
  • Nul

4 Comments

    • GROS CHACAL
      19 mars 2015

      Il est con lui même chez Joué club tu dois pouvoir trouver une fausse kalach, donc c’est clair que l’excuse passera pas.
      Et maintenant qu’il a signé chez Def jam la prod aurait pu lui refiler autant d’armes factices qu’ils veulent, comme les autres pédales de Booba ou la Fouine.

      Thumb up 7 Thumb down 1

    • mike
      19 mars 2015

      Avec une excuse pareil, je comprends pourquoi il se fait péter à chaque fois, c’est pas avec lui que j’irai faire un truc

      Thumb up 6 Thumb down 1

    • Wikil
      19 mars 2015

      L’excuse de lacrim du « jai pas trouver de kalash factice alors j’en ai pris un vrai  » es tellement grosse qu’elle va passer comme une lettre a la poste devant le juge

      Thumb up 15 Thumb down 2

Leave a Comment